Gestion du stress: "Commençons par des choses très simples"

1/6/2022
RH & Carrière
(Photo : Paolo Nicolello/Unsplash)

Prendre conscience du stress et de ce qui le provoque, c'est le premier pas vers un meilleur équilibre. Pourquoi sommes-nous stressés et que pouvons-nous y faire? Les réponses de Laurence Bastin, coach entrepreneuriale à l'EPHEC.

"Le stress est d'abord une projection", explique Laurence Bastin, qui accompagne les étudiants au sein de la cellule EPHEC Entreprendre. "Notre mental tricote parce qu'on se projette dans ce qui pourrait arriver ou pas, dans les tâches à venir, etc. Cela nous empêche de nous relaxer, de dormir ou d'être simplement dans le moment présent."

Bien sûr, on ne peut pas faire abstraction de notre environnement scolaire, professionnel ou familial. En d'autres mots, nous ne sommes pas seuls responsables de notre stress, "mais là où on a le plus de pouvoir, c'est agir sur soi." À commencer par une bonne hygiène de vie : dormir suffisamment, manger sainement, bouger… "C'est la pyramide de Maslow: si les besoins élémentaires ne sont pas comblés, on ne peut pas construire, on ne peut pas s'élever…  Or dans notre société, on a tendance à nier ces besoins."

Réduire le stress, c'est d'abord se réapproprier cette hygiène de vie, à petits pas. "Ça commence par des choses très simples : on peut décider de faire une chose très lentement chaque jour, comme se brosser les dents au ralenti… On peut aussi faire des exercices de cohérence cardiaque ou respirer des huiles essentielles."

"Avec mes enfants – qui sont pourtant grands – j'allume une bougie et je leur propose de la regarder 5 minutes. Il y a mille petites possibilités ; il faut trouver celle qui vous rend la paix intérieure."

La nature est pour Laurence Bastin une grande source d'inspiration: "L'humain agit comme s'il était extérieur à la nature, alors qu'il en fait partie, comme le minéral, le végétal et l'animal. On oublie de regarder les arbres, d'écouter les sons de la nature plutôt que le bruit ambiant… C'est un autre exercice que je propose aux groupes: se promener en silence, sans se parler, pour voir ce qui se passe."

La nature, ce sont aussi les saisons: "La nature a un rythme. Elle n'est pas toujours occupée à produire des fruits ou des fleurs : l'hiver est un temps de repos; le printemps est un temps de gestation. Nous, les humains, on se croit en permanence dans la frénésie de l'été. C'est aussi quelque chose que je dis aux étudiants: écoutez votre biorythme. Quand êtes-vous le plus productif? Quand avez-vous besoin de repos?"

"L'une des sources de stress, c'est l'incapacité à se fixer des limites, c'est dire 'oui' à tout. C'est exaltant, ça nourrit notre ego, mais on oublie de s'écouter. Pourquoi donne-t-on tant d'importance à tout ce qu'on fait? Nous sommes en permanence dans le 'faire', alors que, parfois, il faut juste 'laisser faire'. On doit redécouvrir la puissance du non-agir, ce qu'on appelle le wuwei dans le taoïsme. Ce n'est pas de la passivité; plutôt une forme d'humilité face au cours naturel des choses."

Ne ratez pas une chance d'apprendre.
Chaque mois, découvrez de nouveaux articles, rencontrez de nouveaux experts et faites évoluer votre vision du futur.
Je m'inscris