Les bureaux du futur : plus collaboratifs et plus technologiques

4/5/2021
Tech & Digital
(photo Star Wars – Revenge of the Sith)

Les employés retourneront-ils au bureau après la crise du covid-19 ? La question se pose : les grands immeubles de bureaux sont à moitié vides, la plupart des collaborateurs travaillent à domicile et, malgré certaines difficultés, s’en sortent plutôt bien. Alors, pourquoi ne pas continuer ?

« C’est vrai, le travail à domicile présente de nombreux avantages », répond Koen Van Beneden, CEO de HP Belux. « Quand nous sommes à la maison, nous pouvons mieux nous concentrer, et nous évitons de perdre des heures dans les embouteillages ou les transports collectifs. En même temps, la crise sanitaire nous a montré que certaines choses étaient plus compliquées en télétravail : en visioconférence, il est beaucoup plus difficile d’avoir une réunion créative ou une bonne séance de coaching. Donc, nous aurons encore besoin des bureaux, mais leur fonction va certainement changer, donc leur aménagement aussi. »  

Selon de nombreux experts, le bureau du futur sera moins un lieu de travail individuel et davantage un lieu de rencontre, de collaboration et d’échanges.

Pour le décrire, HP utilise le concept des « 6C » : coaching, connexion, création, culture, célébration et… machine à café ! Car c’est souvent autour de cet appareil, dans les discussions informelles, que se nouent des relations et que naissent des idées.

« Dans ces bureaux, il y aura beaucoup de salles de réunion, des espaces collectifs où l’on sera installé en équipe et où l’on pourra faire un travail semi-concentré, par exemple traiter des e-mails. Mais il y aura aussi des moments de la journée où l’on voudra se concentrer pour faire un travail plus productif. Donc, nous pensons qu’il y aura quelques zones silencieuses, où l’on ira pour ne pas être dérangé. Il faudra s’habituer à se déplacer en fonction du moment et de la nature du travail. »

Selon Koen Van Beneden, le bureau du futur sera aussi plus technologique, avec des salles équipées pour les réunions « mixtes », accueillant des collègues sur place et d’autres à distance. « Aujourd’hui, les réunions virtuelles restent un peu compliquées : il faut ouvrir son PC, se connecter à la technologie, puis aux autres personnes… On perd facilement du temps avant que tout fonctionne, mais cela peut s’améliorer. Nous travaillons notamment sur des salles de réunion dites ‘prédictives’, qui s’auto-ajustent aux besoins des participants pour rendre leur expérience aussi simple que possible, où qu’ils soient – et perdre beaucoup moins de temps. »

Plus d'info : voir HP

Ne ratez pas une chance d'apprendre.
Chaque mois, découvrez de nouveaux articles, rencontrez de nouveaux experts et faites évoluer votre vision du futur.
Je m'inscris